Rachat de crédit

Loyer fictif et rachat de crédit : comment ça se passe ?

Par Yvana Navion - 6 minutes de lecture
Rachat de crédit et loyer fictif, comme ça se passe ?

Vous êtes hébergé chez un tiers gratuitement et vous souhaitez demander un rachat de crédit auprès d’une banque ? Est-ce réalisable au vu de votre situation ? Vous avez entendu parler de « loyer fictif » pour un rachat de crédit mais vous n’y comprenez pas grand-chose ? On vous explique tout dans cet article !

Rachat de crédit et loyer fictif
Être hébergé chez un proche et demander un rachat de crédit

            Un rachat de crédit peut être la solution idéale pour toute personne en quête d’un plus gros pouvoir d’achat. Entre les crédits conso, crédit auto, prêt immobilier, prêt personnel…, l’emprunteur accumule les mensualités, les taux sont toujours plus élevés et ses fins de mois sont difficiles. C’est à ce moment que le rachat de crédit peut soulager votre quotidien ! 

En effet, un rachat de crédit permet de renégocier un prêt, de le faire racheter auprès d’une autre banque ou de regrouper plusieurs prêts sous un seul et même prêt. Ainsi, vos mensualités sont moins élevées et vous gagnez en pouvoir d’achat chaque mois. Néanmoins, un emprunteur doit présenter une situation financière et professionnelle stable afin d’espérer obtenir un rachat ou un regroupement de prêt. Or, certaines personnes sont hébergées gratuitement chez un proche et ne paient donc pas de loyer. Dans ce cas, la situation est légèrement plus complexe. 

Loyer fictif au moment d’un rachat de crédit, ça veut dire quoi ?

Bon nombre de personnes peuvent être hébergées gratuitement chez un proche. Cette situation est très arrangeante lorsque l’hébergé est dans une situation de transition (dans l’attente d’un nouveau logement, dans l’attente d’un nouveau prêt ou autre).

Si ce dernier souhaite demander un rachat de crédit alors même qu’il se trouve hébergé gratuitement, les banques vont le considérer comme un locataire. Ainsi, elles vont procéder au calcul d’un loyer fictif. Ce loyer fictif correspond au loyer que le locataire « aurait dû » verser en tant que locataire.

  Rachat de crédit pour baisser le taux, est-ce possible ?

Au moment de constituer le dossier, les banques déduisent du revenu de l’emprunteur loyer, charges et coûts annexes

Or, dans le cas d’un locataire qui ne paie pas de loyer, le calcul ne serait pas véridique sur le long terme. Cette situation est rarement amenée à durer et il ne faudrait pas que le locataire soit acculé par les mensualités quand il devra payer un loyer.  

C’est donc pour éviter ce type de situation que les banques calculent le loyer fictif. Le loyer fictif est une forme de garantie pour les banques car ce locataire est dans une situation fluctuante. Ce loyer fictif permet de calculer les mensualités que ce locataire peut payer en fonction de son salaire, de son loyer et des charges. Le tout, en ayant un reste à vivre suffisant.

Peut-on réaliser un rachat de crédit avec un loyer fictif ?

Rachat de crédit et loyer fictif
Rachat de crédit et loyer fictif

Grâce au principe de loyer fictif, un emprunteur peut tout à fait demander un rachat de crédit en étant hébergé chez un tiers. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette situation fluctuante n’est pas idéale pour les établissements bancaires. En effet, ce point peut souvent entacher un dossier, voire empêcher le déblocage d’un rachat de crédit.

Chaque situation est différente donc un emprunteur ne doit pas hésiter à demander un rachat de crédit même en étant hébergé par un tiers.

Ainsi, comme n’importe quel emprunteur, cet hébergé devra suivre plusieurs étapes afin d’obtenir un rachat de crédit :

  • Se renseigner et obtenir les meilleures offres et les meilleurs taux (simulateurs en ligne).
  • Constituer un dossier complet avec l’ensemble des pièces justificatives (papiers d’identité, informations bancaires, justificatifs de domicile, éventuels documents supplémentaires en fonction de la situation financière, professionnelle ou personnelle).
  • Présenter son tableau d’amortissement et son dossier à son conseiller.
  • Attendre l’étude de faisabilité du nouveau prêt
  • Accepter ou décliner l’offre de la banque
  • Suivre le déblocage des fonds en cas d’acceptation de l’offre de rachat

Bon à savoir : une renégociation d’un prêt implique obligatoirement un rallongement de la durée du prêt qui sera plus conséquent sur le long terme. Mais, le taux d’endettement ne peut pas dépasser 33%.

Comment négocier un rachat de crédit avec son organisme en étant hébergé à titre gratuit ?

Avant toute chose, un rachat de prêts peut toujours se négocier auprès de l’organisme en question. En effet, les offres et les taux ne sont pas fixes et il est possible de renégocier certains montants auprès de l’organisme. Voici nos conseils au moment de négocier son rachat de crédit auprès d’un organisme en étant logé à titre gratuit :

  • Se renseigner en amont afin de connaître la faisabilité du projet: simulateurs en ligne, rendez-vous avec des conseillers, faire appel à un courtier…)
  • Présenter un projet clair et détaillé auprès de la banque
  • Évoquer la possibilité de mettre un bien immobilier en hypothèque
  • Être ouvert à un appel de cautionnement en cas de difficultés de paiement (un proche ou un organisme de cautionnement)
  • Multiplier les demandes auprès de banques et organismes afin d’être sûr d’obtenir une proposition de financement rapidement
Loyer fictif
Obtenir un rachat de crédit

Bon à savoir: des frais supplémentaires sont souvent ajoutés au montant total du prêt. Ces frais annexes correspondent aux frais de dossier, aux indemnités de remboursement anticipé ou encore aux frais de notaire. Mais, l’emprunteur peut également négocier ces frais supplémentaires. 

Conclusion

En conclusion, vous pouvez tout à fait demander un rachat de crédit même en étant hébergé gratuitement chez un tiers. Vous devrez simplement suivre les mêmes démarches que pour n’importe quel autre emprunteur.

  Le rachat de soulte : principe et fonctionnement

Il vous suffit juste de bien préparer votre dossier et de le défendre auprès de votre banquier. N’hésitez pas à anticiper ses questions et ses remarques en lui montrant que vous avez déjà réfléchi à votre projet. Évoquez rapidement une possible mise en hypothèque, un co-emprunteur ou un possible cautionnement afin de garantir votre prêt.

Yvana Navion

Étudiante en journalisme intéressée par de vastes thèmes touchant à l'économie, la culture, l'environnement ou encore la politique. J'ai à cœur d'écrire pour vulgariser certains sujets complexes.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.